Bollywood

Shraddha Kapoor revigorée par Stree

Stree

Shraddha Kapoor restait sur six échecs. Sa malchance se prolongeait encore plus. Les gens trouvaient qu'il était difficile de croire que l’actrice était au sommet du box-office il y a quelques années. Puis, « Stree » est sorti et tout le monde reste bouche-bée. Ce film, monté sur un petit budget, marche tellement bien qu’il prend des allures de super-succès. 

Le cinéma est un métier de grandes satisfactions et de grandes désillusions, disait Shraddha. Ce qui explique qu’elle prend ses échecs avec un brin de philosophie. Revigorée par Stree, Shraddha tournera prochainement le film biographique d’Amole Gupte prévu sur la championne de badminton, Saina Nehwal. Elle prend déjà des leçons de badminton et s’informe sur le sujet. Saina Nehwal a créé l’histoire en remportant la première médaille individuelle, cette année, pour l’Inde en 36 ans au badminton féminin, lors des Jeux asiatiques en cours.

Très bientôt sortira le drame social Batti Gul Meter Chalu avec Shahid Kapoor. Shraddha tient un personnage qui éveillera la conscience du héros sur la corruption au sein de l’organisme concerné.

Pour ce qui est du badminton, elle revient en disant : « C’est un sport difficile, très difficile, mais je m’amuse. J’ai déjà suivi 38-40 cours, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. C’est pourquoi, même si nous commençons à tourner le mois prochain, nous ne travaillerons les scènes de badminton qu’au début de l’année prochaine. » 

À Hyderabad, elle tourne le film bilingue (hindi-télougou) Saaho, admettant que travailler deux langues a été une expérience inédite pour elle. « Nous faisons une prise en hindi ou en télougou, puis nous le répétons dans l’autre langue. C’est comme si on tournait deux films simultanément », partage-t-elle. Le fait que le télougou ne soit pas une langue familière rend le travail plus difficile, juge Shraddha.

« J’ai harcelé la réalisatrice, Sujeeth, qui est très brillante, pour expliquer la signification de chaque dialogue. Je ne veux pas regarder des dialogues écrits sur des pancartes puisqu’ils brisent ma chaîne de pensée et mes expressions », ajoute-t-elle. De la superstar Prabhas, elle dira que c’est un homme très simple et le vedettariat ne lui dit rien.

Pendant ce temps, à Mumbai, Shraddha a acheté sa propre maison, mais n’a pas l’intention d’emménager. «C’est à côté de chez nous et c’est devenu un endroit pour se détendre, lire des scripts, peindre et écrire », dit-elle. Mais, quand le cinéma devient trop envahissant, elle prend de longues vacances à l’étranger.physique et mentale revient.