Magazine

Social Media Influencers : ces stars de la Toile

Social Media Influencers

Les Social Media Influencers sont suivis par des milliers de fans à travers le monde et postent des photos et vidéos qui génèrent des millions de réactions. Les marques se les arrachent et le phénomène prend de l’essor à Maurice. Lumière sur cette nouvelle fonction.

Les réseaux sociaux poussent à la création de nouvelles fonctions, de nouveaux métiers, dont celui de Social Media Influencer. Cela consiste à se servir de son image, de son nom et surtout de sa popularité virtuelle pour promouvoir un produit ou un service.

Ce qui a commencé comme une tendance mondiale est aujourd’hui incontournable. Chaque Social Media Influencer a sa spécialité : cuisine, voyage, mode, maquillage, lifestyle, etc. Il devient une référence pour ses followers.

Ranjana Foogooa, secrétaire de l’Association of Communication Agencies Mauritius et directrice de Sphere Media Technologies, indique que les enseignes et les entreprises sont de plus en plus nombreuses à faire appel aux Social Media Influencers.

« Ils ont bouleversé la façon de mener une campagne publicitaire. Cette nouvelle tendance coûte moins cher qu’une publicité sur billboards ou dans les médias traditionnels », dit-elle.

En effet, la majorité des Social Media Influencers se servent d’Instagram. Cette plate-forme est surtout utilisée par les moins de 40 ans. « Cette tranche d’âge s’intéresse davantage aux dernières tendances, à la mode et au lifestyle. Le Social Media Influencer est donc un vecteur pour toucher ces gens. »

Il suffit que l’Influencer crée une Insta Story et la publie sur sa page. Il atteint ainsi tous ses followers, qui se comptent par milliers. « Les Social Media Influencers mènent un train de vie glamour. Ils font rêver, influencent et inspirent les jeunes. Les entreprises peuvent facilement pénétrer cette audience captive à travers un Social Media Influencer », poursuit-elle.

À chaque lancement de smartphone, Huawei invite des Social Media Influencers.

Outil de communication

Huawei s’associe régulièrement avec des stars internationales, notamment des joueurs de football ou des acteurs, pour ses produits. « Nous nous associons avec ceux qui partagent nos valeurs, notamment la poursuite incessante de l’excellence. Huawei poussait cette stratégie globale à s’associer aux grands noms.

À Maurice aussi nous ne pouvions rester insensibles à cela. Donc, pour le lancement local du Huawei P9, nous avons collaboré avec des Social Media Influencers locaux, ainsi qu’avec les photographes Sachin Sagar, Doorgesh Mungur, Kunal Jaunkee et Stéphane Fournet. Nous les invitons non seulement pour le lancement du produit, mais aussi pour développer du contenu. D’ailleurs, Laetitia Darche Sauzier, un des Influencers, est devenue notre Face of the Brand », fait comprendre Harvin Appadoo, Regional Strategic Director de Huawei.

Il trouve que le fait de se tourner vers les Influencers est tout à fait normal à l’ère numérique dans laquelle nous vivons. Le but est de pouvoir diffuser de l’information et du contenu authentique de la marque sur le web et/ou sur les réseaux sociaux.

« On ne choisit pas un Influencer par rapport à son nombre de followers sur les réseaux sociaux. Car le but de cette collaboration, c’est surtout pour communiquer et cibler une audience spécifique, qui sera plus susceptible d’interagir avec l’Influencer en question et d’être plus réceptif au contenu que partage ce dernier ou cette dernière », ajoute-t-il.

Il soutient que cette collaboration permet d’améliorer la notoriété grandissante de la marque et d’être plus proche des clients à travers le partage de contenu qu’ils choisissent eux-mêmes de voir sur leurs écrans. « Plusieurs Influencers, qui se sont associés à Huawei, ont aussi vu leur notoriété augmenter, car nos sommes très actifs sur les réseaux sociaux et avons un nombre important de followers », dit-il.

FSB Marketing, représentant de la marque Remington à Maurice, a lancé un nouveau produit, il y a deux semaines, en présence d’une panoplie de Social Media Influencers. D’après Kevyn Yung, Marketing Consultant, les Influencers sont invités par rapport à l’audience ciblée.

« Pour le lancement de Remington Pro Luxe, des Influencers dans le domaine de la mode, de la beauté et du lifestyle ont été invités, par exemple Tanusha Racoude. Elle compte 25 700 followers sur Instagram. Sa personnalité est compatible avec l’objectif du produit, qui est 24/7 lifestyle, 24-hour hairstyle », soutient-il.

Le Marketing Consultant confirme que les Social Media Influencers jouent un grand rôle pour accroître la visibilité d’un produit. Ce métier se présente donc un autre médium de communication.

Célébrités

Laura Morosoli évite de travailler avec certaines marques.

« Les Social Media Influencers peuvent être considérés comme des célébrités à Maurice. En les invitant à nos événements, nous créons un buzz en ligne. Ainsi, tous ceux connectés à travers le monde, savent ce qui se passe chez nous », livre Kevyn Yung. Il confie que certains Influencers sont rémunérés et d’autres reçoivent des produits en cadeau. « Tout dépend de la campagne », dit-il.

Un hôtel 5-étoiles de l’île fait appel à des Social Media Influencers pour chacun de ses événements culinaires. « Les réseaux sociaux sont une plate-forme de promotion à ne pas négliger. Les Social Media Influencers transmettent nos produits et services à leurs followers. Ces derniers relayent l’information. Il n’y a pas donc meilleur vecteur de communication », estime un représentant de l’hôtel.

Laura Morosoli compte 12 000 followers sur Instagram @indie. marea. Parmi, il y a des Mauriciens, des Américains, des Anglais et des Européens. Sa mère est Mauricienne et son père Suisse. Elle explique qu’être Social Media Influencer veut dire être présente et active sur plusieurs réseaux sociaux, connaître les fonctionnalités de ces plate-formes sur le bout des doigts et savoir comment les utiliser pour mener des campagnes de marketing ou partager des expériences personnelles.

« Grâce à la popularité dont nous jouissons sur les réseaux sociaux, nous pouvons influencer les personnes qui nous suivent, par exemple pour l’achat d’un produit, pour visiter un lieu ou encore pour participer à un événement », dit-elle. Le métier se veut différent pour chacun. Contrairement à certains, elle ne se limite pas aux créneaux tels que le lifestyle, la mode et le voyage.

Entre 20 et 9 000 euros

La plupart du temps, Laura Morosoli partage ses expériences. De ce fait, elle choisit bien les marques, les produits, les hôtels et les événements avec qui elle collabore. « J’ai déjà refusé de travailler avec certaines marques, car je n’aimais pas leurs produits. Cela par respect pour mes followers. Je suis là grâce à eux et je dois donc être honnête. De plus, mes études en communication visuelle et mes équipements photographiques m’ont permis d’être également Content Creator », indique-t-elle.

Pour elle, le Social Media Influencer agit comme un partenaire des médias et le contenu qu’il publie n’est pas toujours créé par lui. « Le Content Creator, à l’aide de sa créativité, joue avec certains éléments, notamment la lumière, l’endroit, l’objectif et la pose. Cela, en prenant en considération les exigences du client », dit-elle. Elle prend plaisir à construire des images pour offrir des émotions et mettre en avant les atouts de la planète.

Laura Morosoli trouve que le Social Media Influencer est devenu un métier à part entière. Cela peut rapporter entre 20 et 2 000 euros, parfois même 9 000 euros. Cela peut aussi être un échange de produit/photo ou un forfait all inclusive dans un hôtel par exemple.

Qui sont-ils ?

Cédric Lanappe, make-up artist :

« Je ne me considère pas comme un Social Media Influencer, en tant que tel, mais avec plus de 99 000 followers sur Instagram, on le devient inévitablement. Je suis contacté par de nombreuses marques pour présenter leurs produits sur ma page. Je suis aujourd’hui invité à de nombreux événements aux côtés d’autres Social Media Influencers à Maurice. Je n’en ai pas fait mon métier, mais j’en profite pour promouvoir les marques que j’aime et que je porte. »

Katia Moochooram, mannequin :

« Je suis suivie par plus de 25 000 personnes sur Instagram. J’ai récemment lancé mon blog, ce qui me permet aussi d’utiliser plusieurs plate-formes pour promouvoir des marques, des événements et des destinations. Je ne me considère pas comme un Social Media Influencer. D’ailleurs, j’accepte seulement de promouvoir des produits qui correspondent à ma personnalité, car je ne veux rien faire qui puisse dénaturer qui je suis. »

Tanusha Racoude, Social Media Influencer et ambassadrice :

« J’ai découvert cet univers par hasard et je suis vite devenue une mordue des réseaux sociaux. Au fil des photos postées, le nombre de followers se multipliait. J’ai été contactée par de nombreuses marques par la suite, telles que Grays, Remington, Bourjois, L’Occitane et Mia. Certains me proposent des collaborations à travers des cadeaux de leurs produits et d’autres me payent pour promouvoir leur marque. Aujourd’hui, je compte près de 25 000 followers à travers le monde et j’essaie d’être constamment à l’écoute et de répondre aux messages. Par exemple, j’ai des followers d’Amérique qui viennent à Maurice en vacances et que je vais rencontrer. »

Laetitia Darche, mannequin :

« Cela va faire environ trois ans que je suis Social Media Influencer. J’ai commencé avec la marque Musclepharm pour le fitness. Être Social Media Influencer à Maurice, c’est comme le mannequinat... malheureusement le marché est restreint. Ce n’est pas vraiment possible de vivre de cela. Grâce à mon parcours et à la notoriété que j’ai eu la chance d’avoir au fil des années, les marques me contactent directement. Fashion Heights, Huawei, Statice, une marque de maillots de bain parisienne, Farouk Hossen, Tipco, Riverland... Le plus important lors du choix de la marque, c’est qu’elle corresponde à mes valeurs. Je m’adapte aux besoins du client et je mets en valeur leur marque de la meilleure façon qu’il soit, en l’intégrant à mon quotidien. Je voyage et j’ai la chance de rencontrer des gens de tous les horizons. Je pense que beaucoup de gens ignorent tout le travail qu’il y a derrière, en termes de création de contenus et d’interaction. Instagram vend du rêve, mais il ne faut pas oublier que les Influencers décident du message qu’ils veulent passer. Il ne faut pas se laisser submerger ; la vie réelle se passe en face de nous et il ne faut pas l’oublier. »

Ibrahim Kooduruth, sociologue : «La limite en matière d’éthique est vite franchie»

« C’est un phénomène qui prend de l’ampleur à Maurice. Ailleurs, des footballeurs et d’autres stars associent leur image à des marques. Donc, pourquoi pas les ‘people’ mauriciens ? » fait observer Ibrahim Kooduruth, sociologue.

La limite en matière d’éthique peut toutefois être vite franchie, si elle n’est pas maîtrisée, selon lui. « Il ne peut être question d’éthique lorsque qu’un employé d’une entreprise participe à ce type d’activité ou de publicité et que l’employeur donne son aval. Les questions qu’il faut se poser est ce que l’employeur gagne en retour et si c’est une win-win situation. Le ‘people’ en question se fait un nom et fait aussi connaître le nom de son entreprise, quand il est associé à cette campagne. »

Être Social Media Influencer a son lot d’avantages et d’inconvénients, selon le sociologue. « Devenir populaire peut avoir un effet boule de neige. Ces personnes sont suivies de près, leurs faits et gestes sont épiés. Donc, ils ont de par le choix de leur métier, une image à respecter. Leur image est inévitablement associée aux marques qu’ils représentent et ils doivent faire preuve d’une conduite exemplaire. »

Les Social Media Influencers et des modèles invitées par FSB Marketing/Remington.

Le Top des Social Media Influencers dans le monde

Huda Kattan

Huda Kattan : maquilleuse et blogueuse beauté, fondatrice d’Huda Beauty. Son premier produit, une série de faux cils, est devenue populaire, après avoir été porté par Kim Kardashian. Kattan compte 25,3 millions de followers sur Instagram et 2,2 millions d’abonnés sur YouTube.

Lele Pons : une star des réseaux sociaux et une actrice surtout connue pour son contenu sur Instagram et YouTube. Pons compte actuellement 24,4 millions de followers sur Instagram et plus de 9,7 millions d’abonnés sur YouTube.

Cameron Dallas : bien connu pour ses vidéos et photos sur Instagram. L’acteur a joué dans plusieurs films, y compris Expelled et The Outfield. Dallas a également joué un rôle de premier plan dans la série de téléréalité Chasing Cameron. Il compte 20,8 millions de followers sur Instagram, 5,8 millions d’abonnés sur YouTube et 3,8 millions de followers sur Facebook.

Amanda Cerny : elle a beaucoup de fans sur Instagram, Facebook, YouTube et Twitter. L’ancienne playmate de Playboy est une professionnelle du fitness, qui a joué dans Adam Devine’s House Party et The Deleted. Elle compte 20,5 millions de followers sur Instagram, 2,3 millions d’abonnés sur YouTube et 7,9 millions de followers sur Facebook.

Andrew Bachelor : aussi connu comme King Bach, c’est un acteur et comédien. Bachelor est actif sur Instagram, Facebook, YouTube et Twitter. Il est apparu sur Black Jesus, House of Lies  et The Mindy Project. Il compte 15,1 millions de followers sur Instagram et 9,5 millions sur Facebook.

Juanpa Zurita : bien aimé sur Instagram et YouTube pour ses sketches comiques. Zurita est un modèle pour Dolce & Gabbana. Il a également reçu le Millennial Awards de MTV, en 2017, et a été nommé Icône numérique de l’année. Il compte 16,5 millions de followers sur Instagram, 6,5 millions sur Facebook et 7, 7 sur YouTube.