Actualités

Summing-up : Pravind Jugnauth descend l’opposition

Pravind Jugnauth

Règlement de comptes et révélations. Le « summing-up » du Premier ministre a pris la tournure d’un discours politique et d’une relecture de son budget. Il s’est, surtout, attaqué à Arvin Boolell et a répliqué aux autres membres de l’opposition.

Arvin Boolell et le Parti travailliste lapidés

Le député rouge en a pris pour son grade. Le Premier ministre l’a d’abord attaqué pour ses commentaires sur la taxation. « Si j’ai bien compris le député, il voulait que nous introduisions une taxation régressive et taxer plus les plus démunis ». Il a critiqué Arvin Boolell sur sa prise de position par rapport à l’Inde. Le Premier ministre a parlé d’India bashing  de la part du député travailliste, au sujet des appels d’offres lancés pour les projets financés par l’Inde.

Passeport : sélection stricte

Le gouvernement introduira deux lois pour encadrer la vente de passeports aux investisseurs. Le Mauritius Sovereign Fund Bill et le Mauritius National Investment Bill seront présentées au Parlement. Pravind Jugnauth a rassuré la chambre que les exercices de sélection des investisseurs bénéficiaires de ce plan seront rigoureux. Concernant les critiques émises par le PTr, il devait affirmer qu’entre 2005 et 2014, 318 étrangers ont reçu la citoyenneté mauricienne. Parmi, un proche de l’ancien gouvernement condamné en Angleterre pour agression sexuelle. « La personne est toujours sur notre territoire, mais je vais m’occuper de ces cas ». Pravind Jugnauth affirme être en possession de plusieurs renseignements sur l’allocation de ces passeports et qu’il attendait une Private Notice Question (PNQ) pour faire des révélations. « Je garde ces informations pour plus tard ».

Secteur sucre : Boolell encore critiqué

Le retard pris est attribué à Arvin Boolell. Selon Pravind Jugnauth, les recommandations du comité technique sur le secteur sucre ne veulent pas dire que ce sont celles du gouvernement. Il insiste  que le gouvernement ne retarde rien. « Ce sont les syndicalistes eux-mêmes qui m’ont demandé d’attendre la fin des travaux budgétaires pour en parler ». Le Premier ministre rassure qu’un comité ministériel se penchera sur le dossier. Il s’en est pris au député Arvin Boolell. « Il a affirmé que la réforme du secteur est copiée sur celle de la propriété St-Antoine ». Pravind Jugnauth a rappelé que le Blue Print date de mai 1997, alors que le PTr était au pouvoir. Il a affirmé que lorsqu’il a pris les commandes du ministère de l’Agriculture en 2000, il s’est rendu compte qu’Arvin Boolell n’avait pas fait avancer le dossier. 

Drogue : l’opposition ciblée

« Certains de l’opposition sont de mèche avec des trafiquants ». Le Premier ministre serait en possession d’informations et de preuves qu’il a préféré conserver. Il a affirmé que la saisie record à Madagascar n’est pas une coïncidence et qu’il sait qui sont les acteurs du réseau. Il devait affirmer « que le PTr a toléré les trafiquants. »

Économie : Pravind Jugnauth se défend

Chiffres à l’appui, le PM a défendu les performances économiques du pays. Il s’est basé sur les rapports de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) pour démolir les arguments de l’opposition. Les chiffres de la croissance divisent. Xavier-Luc Duval avait souligné que le gouvernement a estimé le taux pour l’année financière écoulée à 3,8 %, alors que le taux réel est de 3,5 %. Selon Pravind Jugnauth, les projections de la BM sont ainsi : 2017 - 3,9 %, 2018 - 4 % et 2019 - 4,1 %. Le FMI prévoit les mêmes taux pour ces trois années. « Le leader de l’opposition a dit qu’il allait écrire au FMI. Je lui demanderai de partager, par la suite, la réponse de l’organisme », a expliqué le PM. Il a insisté qu’il est impossible de fausser les chiffres (comme l’a alléguée l’opposition) car les experts du FMI sont très minutieux. Pravind Jugnauth a répliqué à Reza Uteem, lui demandant de revoir sa copie et de suivre des cours de rattrapage. 

Concernant la dette publique, le PM a fait comprendre que le FMI préconise que les cas en appel devant une cour de justice, comme celui de Betamax, ne soient pas inclus dans la dette publique. D’ailleurs, les emprunts pour financer les passifs du défunt groupe BAI ont déjà été comptabilisés. Concernant le financement du métro, il ne sera pas comptabilisé, car il s’agit d’equity shares.

Construction de maisons : pas de militaires chinois sur les chantiers

Pravind Jugnauth a rassuré Paul Bérenger. Il a expliqué que le gouvernement mauricien négocie avec la Chine pour financer et aider à la construction de 3041 logements. Coût du projet : Rs 1,3 milliard. Il a réfuté l’argument selon lequel ce sont des militaires chinois ou une compagnie contrôlée par l’armée chinoise, qui effectuerait ce chantier. « C’est absurde », réplique le Premier ministre.  

Pauvreté : ON sort du gouffre

Le PM a indiqué que les indicateurs sur la pauvreté montrent que le gouvernement réussit dans sa mission pour réduire ce fléau. De 2012 à 2017, le taux d’extrême pauvreté est passé de 9,4% à 5,5%.

Law and Order : SafeCity sera sous la garde de la police

Le gouvernement proposera le Financial Crime Commission Bill, une loi sur la déclaration des avoirs et le financement des partis. Pour combattre le crime, il a précisé que pour le projet SafeCity, les équipements seront acquis par Mauritius Telecom et que la police gèrera les installations.