Faits Divers

Tentative de vol chez Shibani : Lepap se met à table et incrimine quatre personnes

Shibani

Parwez Fatehmamode, dit Lepap, a été cuisiné par les hommes du surintendant de police (SP) Bansoodeb dans l’après-midi du vendredi 15 juin. L’homme, arrêté dans le cadre de l’enquête sur la tentative de cambriolage à la succursale Shibani Finance de Port-Louis mardi, s’est mis à table. Il a avoué avoir commandité le cambriolage.

Il a également a incriminé quatre individus. L’un d’eux a été arrêté en début de soirée vendredi. Il comparaîtra devant la Bail and Remand Court ce samedi 16 juin. Lepap a, quant à lui, été reconduit en cellule après son interrogatoire.

Ce dernier a été dénoncé par Radhin Bugaloo, arrêté mardi, comme étant celui qui serait le cerveau présumé de l’affaire. À la suite de ces révélations, la Criminal Investigation Division (CID) de Terre-Rouge a monté une opération mercredi pour l’interpeller. Si Parwez Fatehmamode a tenté de résister aux policiers, il a néanmoins été maîtrisé. Lepap a été confié aux limiers de la CID de Port-Louis Nord pour son interrogatoire.

Dans un premier temps, il a fait valoir son droit au silence. Jeudi, il a comparu devant le tribunal de Port-Louis où il a été inculpé de tentative de vol avant d’être reconduit en cellule policière.

« Gros plan »

En ce qui concerne Radhin Bugaloo, c’est la première fois qu’il a des démêlés avec la justice. Il dit s’être laissé convaincre par Lepap, dont il a fait la connaissance il y a six mois, quand il lui a vendu sa motocyclette. « Depuis, j’ai gardé contact avec lui. Il venait souvent chez moi pour prendre de l’argent et aller jouer au casino. Une semaine avant la tentative de cambriolage de Shibani, Lepap a parlé d’un gros plan. Je lui ai demandé des explications, mais il n’a rien dit », a expliqué Radhin Bugaloo dans sa déposition.

Il ajoute que trois jours plus tard, Lepap lui a proposé de cambrioler la succursale de Shibani Finance avec lui. « J’étais choqué par sa proposition. Je lui ai fait comprendre que c’était une mauvaise idée, mais peu après j’ai été tenté. Lepap m’a dit que j’allais obtenir une grosse somme d’argent. »

Radhin Bugaloo affirme que le jour du cambriolage, Lepap lui avait demandé de le rejoindre à Shibani. « Li finn dir mwa veye, li ek enn kamarad pou rantre pou fer travay-la. Il avait plusieurs outils avec lui. Quand ils ont tenté de forcer le toit, l’alarme s’est déclenchée. »

La CID a fouillé le domicile de Radhin Bugaloo à Plaine-Verte, mais elle n’a rien trouvé de compromettant. Le suspect a ensuite comparu au tribunal de Port-Louis pour être inculpé de tentative de vol. La police ayant objecté à sa libération, il a été remis en cellule. Il a été libéré sous caution jeudi. L’enquête, menée par le sergent Gujudhur et l’inspecteur Seelochun, est supervisée par le SP Sam Bansoodeb.