Live News

Trafic de drogue : des menaces pour ne pas plaider coupable

Yannick Bryan Eole

Jean Mario Eole a fait état de menaces qu’aurait reçues son fils pour ne pas plaider coupable dans le procès dont il fait l’objet aux assises. Le père de Yannick Bryan Eole a témoigné, lundi, devant le juge Benjamin Marie-Joseph

Le jeune homme est accusé de complicité dans le cadre d’une livraison de drogue en décembre 2013. L’habitant de Cité Trèfles a plaidé coupable le 12 juin. Toutefois, il ne s’est pas présenté devant l’instance à la reprise de l’affaire, dans l’après-midi. Il est resté introuvable.
Jean Mario Eole indique que son fils a fait fi des menaces qu’il a reçues. Le jour de sa disparition, Jean Mario Eole a consigné une déposition au poste de police de Pope Hennessy. Le juge a renvoyé le procès aux 23 et 24 juillet.

Yannick Bryan Eole est poursuivi aux côtés de quatre autres prévenus : Raymonde Augustine Heriarisoa, une Malgache âgée de 38 ans, et trois habitants de Cité Trèfles, Jean Manoel Thierry St Flour, un mécanicien de 28 ans; Jean Alexandre Jordan Grégoire, un maçon de 26 ans et Westley Donovan Nelson, un pâtissier de 31 ans.

À l’ouverture du procès, ils ont tous plaidé coupables.

La Malgache est poursuivie pour importation de 362,1 g  d’héroïne, le 3 décembre 2013, à Plaisance. La drogue était dissimulée dans trois paires de chaussures. Yannick Bryan Eole est accusé d’avoir tenté d’en prendre livraison le 5 décembre 2013 au Plaza, Rose-Hill. 

Les prévenus St Flour, Grégoire et Nelson sont accusés de complicité. Ils auraient fait le guet devant le Plaza alors que Yannick Bryan Eole s’apprêtait à réceptionner le colis.

Les cinq prévenus sont défendus par Mes Arun Kutowaroo, Raouf Gulbul, Dinesh Appa Jala, France Christophe Lactive et Ali Hajee Abdoula.