Live News

Transport des employés d’Air Mauritius : Bissoon Mungroo et Bassoodeo Seetaram décrochent le contrat

Bissoon Mungroo et Bassoodeo Seetaram Bissoon Mungroo et Bassoodeo Seetaram soutiennent avoir respecté les procédures de l’appel d’offres.

Pas de conflits d’intérêts ni de favoritisme, clament Bissoon Mungroo et Bassoodeo Seetaram. Ils sont les heureux bénéficiaires d’un contrat d’un an pour assurer le transport des employés d’Air Mauritius. La compagnie nationale d’aviation n’a pas voulu commenter cette affaire.

Deux proches du Mouvement socialiste militant (MSM) décrochent un contrat chez Air Mauritius (MK). Bissoon Mungroo a été nommé par le gouvernement MSM-Muvman Liberater au conseil d’administration de MK et ce même conseil lui a confié le contrat de transport des employés. Bissoon Mungroo et Bassoodeo Seetaram sont des hommes d’affaires réputés. L’un est connu pour sa proximité avec sir Anerood Jugnauth et l’autre est un proche du Premier ministre dans la circonscription n° 8 (Moka/Quartier-Militaire).

L’ancien contrat octroyé à une compagnie de Palma a expiré. Deux nouvelles entreprises, l’une dirigée par Bissoon Mungro et l’autre par Bassoodeo Seetaram, ont décroché le nouveau contrat de transport. La firme Mungroo and Sons Ltd est présidée par Bissoon Mungro qui est aussi directeur de MK.

« Il n’y a pas de conflits d’intérêts », clame Bissoon Mungroo. « Je préside bien Mungroo and Sons, mais c’est mon fils qui gère la compagnie. Lors des débats pour allouer ce contrat, j’ai déclaré mes intérêts et je suis parti. Je n’ai pas participé aux délibérations », assure l’homme d’affaires en ajoutant : « Les procédures ont été respectées. »

Bassoodeo Seetaram dit avoir lui aussi respecté les procédures. « Un consultant a monté mon dossier et envoyé mon offre. J’ai ensuite été choisi », explique-t-il. Il se dit conscient qu’il pourrait y avoir de mauvaises interprétations de sa proximité politique. « Je ne crois pas qu’on m’ait favorisé, car nul ne souhaite se retrouver devant la commission anticorruption. Si j’étais un privilégié, mon contrat de fourniture du poisson à la police aurait été renouvelé. Ce n’est pas le cas. »

Du côté d’Air Mauritius, on explique que ces compagnies étaient les meilleurs soumissionnaires et respectaient les critères imposés. « Le conseil d’administration a estimé que leurs offres dépassaient de loin celles des autres soumissionnaires. MK est en présence de plusieurs plaintes concernant les chauffeurs de l’ancien prestataire : conduite dangereuse, absence de ponctualité, refus de déposer des employés devant chez eux, portable au volant, mauvaise attitude et absence de certificat de moralité, entre autres », indique une source chez MK.