Xplik ou K

Un téléphone neuf qualifié de défectueux : l’acheteur réclame un geste commercial

Téléphone portable Le téléphone portable est aujourd’hui ancré dans notre quotidien.

Somraj D. un habitant de Camp-Ithier, soutient qu’il a acheté un téléphone qui a encouru des soucis techniques trois semaines seulement après l’achat.

« J’ai acheté un téléphone portable à Rs  5  000 dans un magasin de renom au centre commercial de Flacq. Selon le vendeur l’appareil avait deux ans de garantie », explique l’habitant de Camp-Ithier. Selon ses dires, le téléphone acheté était le dernier en stock. « Étant donné qu’il n’y en avait pas d’autre du même modèle en stock, j’ai pris celui qui était exposé dans le magasin  », explique notre interlocuteur. Il affirme que le téléphone aurait montré des défaillances techniques après trois semaines d’utilisation.

« Lorsque je me suis rendu au magasin pour demander qu’il soit réparé, les responsables m’ont dit que le téléphone aurait été abîmé par du liquide,  mais à ma connaissance mon téléphone n’a pas été en contact direct avec quelque liquide ou de l’humidité », assure-t-il. « Je souhaiterais savoir si je pourrais obtenir un geste commercial de la part du magasin car le téléphone était déjà exposé et je suppose donc qu’il a dû être endommagé pendant sa manipulation par des acheteurs potentiels », déclare Somraj.

Dommage par du liquide non couvert par la garantie

Sollicité, un préposé de l’agence et également responsable clientèle, a tenu à expliquer que « lors d’un premier examen, il nous a été révélé qu’il y avait eu dommages causés par quelque liquides dans l’appareil. Et selon les conditions d’achats de nombreux produits électroniques, la garantie ne couvre pas cette situation.

De ce fait, notre mandat ne nous permet pas de procéder à des réparations gratuites dans de telles conditions », explique le préposé. Toujours selon les dires du responsable, aucun devis n’a été communiqué au client car il s’agit d’une réparation coûteuse. Et lorsque le coût des réparations est supérieur à 75 % du prix de vente , l’appareil n’est pas réparé.

« Toutefois, dans de tels cas, nous considérons une réduction sur tout nouvel achat qui sera effectué par le client. Il peut s’agir du même modèle que celui initialement acheté ou de tout autre produit », a-t-il déclaré.