Faits Divers

Victimes de la route - Premier semestre 2018 : le plus meurtrier depuis 2008

accident

2018 est déjà l’année la plus meurtrière de ces dix dernières années en ce qui concerne les accidents de la route. En effet, de janvier à juin, il y a eu 87 victimes. Il faut remonter à 2013 pour voir le nombre de victimes dépasser la barre de 80. La route avait alors fait 82 morts.

Pendant le premier semestre de 2017, la route a fait 73 victimes. En 2016 il y a eu 72 morts, contre 68 en 2015, puis 65 en 2014, 82 en 2013, 69 en 2012, 79 en 2011, 70 en 2010 et 2009, et finalement 76 morts en 2008. Alain Jeannot, président de l’association de Prévention routière avant tout (PRAT), indique que le nombre de deux-roues motorisés a augmenté ces dernières années. Du coup, les risques d’avoir plus d’accidents sont bien réels, fait-il comprendre.

« Les deux roues représentent 40 % du nombre des véhicules enregistrés à Maurice. Il faut proposer une stratégie sur le long terme pour le réduire », dit-il.

Les jeunes les plus à risque

Le président de Prat souligne que le style de vie des Mauriciens a changé et que cela représente un risque à la sécurité routière. « Avec plus de téléphones portables, les automobilistes sont plus distraits et cela représente un danger », indique-t-il. Il affirme que les jeunes sont surreprésentés dans les nombres de victimes, soit dans la tranche d’âge de 15 à 29 ans. « Je ne crois pas que les jeunes soient conscients de leurs responsabilités. Les campagnes de sécurité routière doivent toucher davantage les jeunes. Il faut les sensibiliser dès leur plus jeune âge. »

Excès de vitesse et accidents fatals

Autre facteur contribuant aux accidents fatals : l’excès de vitesse. Alain Jeannot souligne que les jeunes et les moins jeunes ont tendance à conduire en dépassant les limites de vitesse. « C’est une bonne décision que le gouvernement a décidé de revoir à la hausse les amendes. Mais le plus gros problème reste le comportement des automobilistes. Il faut cibler les plus jeunes conducteurs. À Maurice, il n’existe pas de lois pour sanctionner les piétons et les cyclistes alors que c’est le cas dans certains pays.

Permis de conduire provisoire

Alain Jeannot se dit favorable à un permis de conduire provisoire. « Certes, des jeunes ont leur permis, mais pas l’expérience requise. Quelqu’un qui a pris le volant depuis 10 ou 15 ans ne va pas conduire de la même manière qu’un jeune de 18 ans. Il faut encourager les jeunes à avoir de bonnes manières et pratiques au volant », précise-t-il. Il affirme dans la même foulée que c’est une bonne chose d’augmenter le montant des contraventions pour ceux qui conduisent sans permis.

Le permis à points n’a pas réduit le nombre de morts

Le gouvernement de Navin Ramgoolam a introduit le permis à points, mais cette mesure n’a pas eu les résultats escomptés. Certes, le système a dissuadé les automobilistes à commettre d’autres infractions, mais le nombre de morts est resté inchangé durant la période où ce système était en vigueur. Introduit le 10 mai 2013, et tout au long de l’année, il y a eu 136 morts. Durant l’année 2014, alors que le permis à points était en vigueur, la route a fait 137 victimes, bien que le nombre d’accidents a diminué. En 2013, on a enregistré 3 610 accidents contre 3 592 en 2014.

Les fonctionnaires participent à la campagne

La fonction publique compte près de 78 000 employés. Pour ne pas rester insensibles à la campagne nationale sur la sécurité routière, les fonctionnaires sont invités à installer une affiche, bien visible dans leur véhicule. Le secteur public devrait jouer un rôle significatif dans la campagne contre les accidents.