Faits Divers

Vols avec violence à Le Bouchon : deux suspects arrêtés passent aux aveux

vol Les deux suspects, Kenly Labavarde et Jean Calou Estara.

L’insécurité et la violence gagnent du terrain, créant un climat de peur chez les villageois dans la région sud, notamment à Le Bouchon, Bosnie, où plusieurs cas de vol avec violence ont été rapportés en un mois. Lors d’une opération musclée des effectifs de police, vendredi, deux suspects ont été arrêtés et sont passés aux aveux.

Après que plusieurs cas de vol eurent été  enregistrés dans la région de Le Bouchon en un mois, les effectifs de police de la Southern Division, composés de  l’Anti-Robbery Squad, des limiers de la Special Supporting Unit et des membres de la brigade criminelle de Plaine-Magnien, entre autres, ont monté une opération, vendredi, pour mettre hors d’état de nuire les voleurs. Deux suspects ont été arrêtés. Ce sont Jean Kenly Ricky Labavarde (20 ans) et Jean Calou Estara (18 ans), tous deux habitants de Le Bouchon. Jean Kenly Ricky Labavarde a avoué avoir volé des pierres taillées sur un chantier en janvier dernier. Le butin est estimé à Rs 1,2 million.

Jean Calou Estara a également avoué avoir volé des lapins, des poules, des oiseaux et des canards, le tout valant Rs 15 000, chez un habitant de Plaine-Magnien. Il a aussi expliqué aux enquêteurs qu’il est entré par effraction dans une maison, d’où il avait emporté un téléviseur, une tablette tactile, une somme de Rs 13 000 et des bijoux en or. La valeur du butin est estimée à Rs 87 000. Jean Calou Estara a aussi révélé avoir attaqué un boutiquier pour lui voler Rs 2 000, des briques de jus, des boissons énergisantes, des nouilles et des biscuits.

Après l’arrestation de Kenly Ricky Labavarde, son frère Jean Fabio Obrayen (21 ans), s’est présenté au bureau de la Criminal Investigation Division de Plaine-Magnien, où il a insulté des policiers. Il a été arrêté pour vagabondage.

Les trois suspects ont été traduits devant le tribunal de Mahébourg. Kenly Ricky Labavarde et Jean Calou Estara ont été provisoirement inculpés de vol avec violence. La police ayant objecté à leur remise en liberté conditionnelle, ils ont été reconduits en cellule policière. Quant à Jean Fabio Obrayen, qui répond d’une charge provisoire de vagabondage, il a retrouvé la liberté après avoir fourni une caution. D’autres suspects sont recherchés par la police.

Lors de cette opération musclée à Le Bouchon, un véhicule de la police a été endommagé et un policier a été blessé. Il a reçu les soins nécessaires à l’hôpital.

Plusieurs personnes, qui ont été victimes de vols avec violence à Le Bouchon, disent vivre dans la crainte. Ils soulignent qu’ils ne sont plus en sécurité, même chez eux. « Voler rantre bat nou ek kokin ale e nou bizwin fer seki zot dir nou tensyon  zot touy nou », raconte l’une des victimes.

Elle explique que, depuis un mois, Le Bouchon vit dans la peur. « Ces voleurs créent un climat d’insécurité et agissent en toute impunité. On ne peut pas réagir par crainte d’être agressés ou même tués. Ces malfaiteurs sans scrupule font ce qu’ils veulent. La police les arrête aujourd’hui et le lendemain, ils recouvrent la liberté en fournissant une caution et ils récidivent. Notre vie est en danger et nos enfants sont traumatisés », raconte un habitant de la localité, qui ne cache pas sa colère.

Un autre habitant qui a été victime de vol avec violence, dit vivre dans la crainte. « Deux voleurs avaient fait irruption chez moi et m’ont violemment agressé. Ils ont menacé de me tuer si je portais plainte à la police. Ce sont ces voleurs qui font la loi. E se nou ki finn rinte ki bizwin pay le po kase », fulmine cet homme.

D’autres arrestations sont prévues. L’enquête est supervisée par l’assistant commissaire de police Ramsurrun.